• Lulu Evian a partagé la photo de evian hong kong. "dvf 2013"


    http://evian-turbors911.over-blog.com/ <<---------------- ici......

  • Découvrez en série limitée la réédition de la bouteille evian 1925 +
    Découvrez la bouteille evian 2013 "Diane von Fürstenberg"....

    http://evian-turbors911.over-blog.com/ <<---------------- ici......

  • Anonyme

    C’est au bord de la route ensoleillée,
    dans le tronc d’arbre creux depuis longtemps changé
    en auge, et qui renouvelle sans bruit
    son eau intérieure, que j’abreuve

    ma soif : en absorbant par les poignets
    la venue, la gaieté de l’eau.
    Boire me serait trop déjà, et trop distinct ;
    mais ce geste d’attente fait monter
    à ma conscience l’eau claire.

    Ainsi, serais-tu là, ne faudrait-il,
    - pour me désaltérer, que mes mains posées à peine
    ou sur la courbe de ta jeune épaule,
    ou sur le gonflement de tes deux seins.

  • Anonyme

    Cette fontaine est froide, et son eau doux-coulante,
    À la couleur d’argent, semble parler d’amour :
    Un herbage mollet reverdit tout autour,
    Et les aulnes font ombre à la chaleur brûlante.

    Le feuillage obéit à Zéphyr qui l’évente,
    Soupirant, amoureux, en ce plaisant séjour ;
    Le soleil clair de flamme est au milieu du jour,
    Et la terre se fend de l’ardeur violente.

    Passant, par le travail du long chemin lassé,
    Brûlé de la chaleur, et de la soif pressé,
    Arrête en cette place où ton bonheur te mène.

    L’agréable repos ton corps délassera,
    L’ombrage et le vent frais ton ardeur chassera,
    Et ta soif se perdra dans l’eau de la fontaine.

  • Anonyme

    Dans son sommeil glissant l’eau se suscite un songe
    un chuchotis de joncs de roseaux d’herbes lentes
    et ne sait jamais bien dans son dormant mélange
    où le bougeant de l’eau cède au calme des plantes

    La rivière engourdie par l’odeur de la menthe
    dans les draps de son lit se retourne et se coule
    Mêlant ses mortes eaux à sa chanson coulante
    elle est celle qu’elle est surprise d’être une autre

    L’eau qui dort se réveille absente de son flot
    écarte de ses bras les lianes qui la lient
    déjouant la verdure et l’incessant complot
    qu’ourdissent dans son flux les algues alanguies